VSnet: L'avenir

Stéphane Roduit, l'actuel président de l'association VSnet (photo: Isabelle Favre)

Président de l’association VSnet depuis dix ans, Stéphane Roduit évoque ses ambitions et ses projets d’avenir pour le réseau valaisan.

Hervé Bourlard, directeur de l’Idiap, parle de VSnet comme d’une famille. La comparaison vous fait-elle plaisir? 

Oui, car chaque membre contribue au rayonnement des autres. Un exemple: le fait d’avoir une connexion très haut débit et d’être relié à l’EPFL à Lausanne a permis, à l’époque, à l’Idiap de rester en Valais. Et la présence de l’institut a, à son tour, favorisé l’arrivée de l’EPFL à Sion. VSnet se veut à la fois un réseau technique, humain et de compétences. Il apporte de l’information et déclenche des opportunités. 

Le modèle associatif est-il une force ou limite-t-il le développement de VSnet? 

C’est en tout cas un modèle extrêmement performant et exigeant en termes de distribution du pouvoir. Chaque membre a la même force et tout ce qui est construit appartient à tous. Une association oblige à être à l’écoute des besoins de chacun: tout l’art est de faire accepter que les «poids lourds» tiennent compte des petits, et que ces derniers réalisent les impératifs des plus grands. C’est aussi une question de culture. Ceci dit, nous offrons une connexion, mais on ne s’immisce pas dans les réseaux informatiques de nos membres. Leur autonomie prime.

 

«Le milieu scientifique est en avance sur le reste de la société. A nous de servir ses besoins»

Stéphane Roduit , Président de VSnet

 

Quelles sont vos priorités pour le réseau? 

Le tenir à jour dans les meilleures conditions. Et conserver des contacts privilégiés avec le canton et les industriels de la fibre optique pour offrir des prestations de niveau mondial. Les instituts scientifiques, culturels et académiques de notre canton comme l’Idiap, l’Institut Central des Hôpitaux, la HES-SO Valais, FernUNI, RERO et même nos écoles cantonales ont besoin d’une infrastructure à la pointe. Si le réseau technique est bien organisé, reste qu’à l’avenir, nous souhaitons intensifier les échanges entre les institutions et créer des espaces de discussion avec leurs experts. Notre objectif: faire émerger d’autres innovations. 

Quel avenir se dessine pour Science Valais? 

Aujourd’hui, nous réfléchissons à la meilleure manière de pérenniser la marque. La réflexion est en cours. Au sein du Conseil consultatif de Science Valais, nous avons également élaboré un catalogue d’idées très concret, comme la constitution d’un réseau scientifique qui comprendrait les chercheurs valaisans installés hors canton et à l’étranger, ou l’accompagnement des scientifiques qui s’installent chez nous. La promotion de la recherche privée, qui représente 70% de la recherche suisse, est également un axe que nous souhaitons développer. 

Comme les pistes de ski et sa nature, la science peut-elle être un facteur d’attractivité pour le Valais? 

Il y a incontestablement un public pour la science. Nous avons chez nous des chercheurs à la pointe. A nous de mettre en valeur cette richesse! Le but de Science Valais est de les faire émerger, comme Culture Valais l’a fait avec la culture avant nous. Mais seul, VSnet ne le fera pas. Il faut que nos membres soient porteurs. Nous devons offrir des places à valeur ajoutée à nos jeunes et tisser des liens avec les chercheurs valaisans actifs aux quatre coins du monde. 

Le réseau a été fortement sollicité pendant la crise du Covid-19. Quels enseignements tirez-vous? 

L’an dernier, nous avons décidé de moderniser nos infrastructures et augmenté la puissance du réseau. Cette décision n’allait pas de soi. Faut-il suivre la technologie? En a-t-on réellement besoin? Et le Covid-19 est arrivé… Notre réseau était prêt. Ce que je retiens? Nous avons toutes les compétences dans notre canton pour anticiper l’avenir et décider des bons investissements au bon moment. Par définition, le milieu scientifique est en avance sur le reste de la société. Ses besoins sont autres. A nous d’y répondre. 

 

-----

Cette série d'articles est publiée à l'occasion des 25 ans de l'association VSnet. Retrouvez l'intégralité des interviews dans leur plaquette anniversaire:

Retour
géré par
avec le soutien de