Jasmina Cornut

Assistante doctorante, Université de Lausanne

 Histoire

 

« Dans le cadre de ma thèse, je travaille sur les familles, en particulier les femmes des officiers militaires suisses qui combattaient pour les puissances européennes entre le XVIIe et le XIXe siècle. Beaucoup de travaux ont été réalisés sur les militaires au service étranger. Je m’intéresse pour ma part aux femmes, sœurs ou mères qui restaient au pays, et je m’interroge sur les répercussions de l’absence du chef de famille en matière de relations de pouvoir, d’autorité parentale ou de division des tâches, notamment.

Ce que les sources historiques nous apprennent, en particulier les échanges de lettres, c’est que les femmes d’officiers pouvaient avoir un rôle social et parfois économique bien plus étendu que ce que l’on imagine généralement, alors qu’elles avaient des droits civils très restreints: elles géraient leur patrimoine, participaient aux travaux agricoles et viticoles, certaines s’impliquaient même dans l’entreprise militaire familiale. Ainsi, elles recrutaient parfois des hommes pour leur maris ou frères capitaines, voir tenaient les comptes des différentes dépenses et procédaient à des transferts d’argent. Il y a même eu, officieusement, des femmes capitaines, par intérim, de compagnie militaire. Tout cela, les documents officiels ne le mentionnent pas. Cet angle d’analyse permet de mettre en lumière le passé encore largement méconnu des femmes de notre pays. »

Jasmina

 

Sa bio scientifique

Jasmina Cornut a suivi un cursus académique en histoire et français à l’Université de Lausanne. Elle reçoit un prix de la Faculté des Lettres pour son travail de mémoire "Parenté dans l’élite valaisanne des Lumières : la famille de Courten, entre stratégies, solidarité et amour". En 2013, elle est engagée comme assistante-diplômée à la section d’histoire moderne de l’Université de Lausanne et débute une thèse de doctorat intitulée Femmes d'officiers militaires en Suisse romande : implications, enjeux et stratégies de l'absence, XVIIe-XIXe siècles.

Jasmina Cornut est membre du comité de rédaction de la Revue vaudoise de généalogie et d’histoire des familles ainsi que de l’association Via Mulieris qui promeut les recherches historiques sur les femmes en Valais. Depuis 2017, parallèlement à son post à l’UNIL, elle travaille à 30 % comme intendante et historienne au Domaine de La Doges, siège de la section vaudoise de Patrimoine suisse, où elle étudie le mode et les lieux de vie des familles patriciennes et bourgeoises vaudoises.

Elle est l’auteure d’une vingtaines de conférences et de publications relatives à l’histoire de la famille, des femmes et de la sexualité en Suisse romande. Elle collabore également à l’exposition « Amour et sexualité » (titre provisoire) prévue pour 2020 au Musée National de Prangins et sera commissaire d’une prochaine exposition sur les « combats de femmes » (titre provisoire) au Château de Morges.

Site web